Array
(
    [shop_thumbnail] => Array
        (
            [width] => 90
            [height] => 90
            [crop] => 1
        )

    [shop_catalog] => Array
        (
            [width] => 150
            [height] => 150
            [crop] => 1
        )

    [shop_single] => Array
        (
            [width] => 300
            [height] => 300
            [crop] => 0
        )

    [post-thumbnail] => Array
        (
            [width] => 66
            [height] => 66
            [crop] => 1
        )

    [recent-post-thumbnail] => Array
        (
            [width] => 600
            [height] => 240
            [crop] => 1
        )

)
0 objet - 0,00

Vintage: Mon fils va devenir grand frère

Article publié dans Egg magazine – 01/12/2010

Question de la mère joie (lamerejoie.com), maman d’une fille de 12 ans et demi et d’un garçon de 3 ans, enceinte du petit troisième : Comment accompagner mon fils dans le fait de devenir grand frère sachant qu’il était jusque-là le petit dernier de la famille, ayant presque dix ans de différence d’âge aves sa soeur (je pense que ce détail a son importance).

Annabelle_Perceval***

Annabelle : Chère «mère joie», qui souhaites-tu accompagner vraiment ? Ton fils ou … toi-même ? Quand on évoque les possibles difficultés de nos enfants, on parle bien souvent des nôtres… As-tu des frères et sœurs toi-même ? Quelles relations as-tu eu avec eux ? Etais-tu la préférée ?

Cet enfant à venir est votre projet à toi et ton compagnon, un projet d’amour, tout comme votre fils l’a été et l’est encore : comment assumer face à son enfant qu’on va en aimer un autre, qu’on en veut encore. (de l’amour!) Tout simplement, avec tes mots, en libérant TON ressenti, tes émotions, en lui faisant confiance et en lui exprimant tes sentiments, même contradictoires (peur, amour, etc.). Etre un frère, c’est être un ami de la maison, c’est-à-dire une chance mais aussi une contrainte ! Tout dans la vie étant ainsi, positif et négatif à la fois, c’est un bon moyen de commencer à expérimenter les conflits de place et la frustration qu’ils engendrent.

Surtout, ne demande pas à ton fils de compenser vos choix, c’est-à-dire de tomber « amoureux » de sa petite sœur, qu’il manifeste ou non de l’intérêt n’a pas d’importance et il est plutôt à parier qu’il aura d’autres chats à fouetter ! Ce qui compte, c’est qu’il ressente progressivement un attachement à cette petite créature qui débarque et qu’il apprenne à l’exprimer. Il devra trouver sa place face à elle et ajuster son univers intérieur à la nouvelle donne domestique et familiale. Il te faut donc accompagner un déséquilibre, une transition.

Je mets l’accent sur la communication : ton fils doit sentir qu’il peut TOUT exprimer, même des émotions très négatives (jalousie, haine, etc.) et que tu l’aimeras quoi qu’il ressente. Car les émotions sont éphémères si elles sont exprimées et acceptées, mais elles deviennent dangereuses et toxiques si elles sont enfouies et tues, comme c’est bien souvent le cas. Tu trouveras beaucoup de bonnes idées dans
Au coeur des émotions de l’enfant d’Isabelle Filliozat.

***

Annabelle Perceval est formatrice et coach en communication. Elle est formée aux thérapies cognitives et comportementales et à la communication non violente. Elle accompagne les personnes dans un processus de meilleure connaissance et acceptation de soi pour les amener à réaliser leur potentiel.

http://www.my-egg.fr/magazine/mon-fils-va-devenir-grand-frere/

Recevez un audio gratuit !

En vous inscrivant à ma Newsletter, vous recevrez un mail de confirmation qui vous donnera accès à cet audio, avec des outils, des perspectives, de l’énergie et de l’inspiration.

Nous ne vous enverrons pas de spam. Vous pourrez vous désinscrire à tout moment Powered by ConvertKit

Partager cet article :

Catégories : Blog, Texte