Array
(
    [shop_thumbnail] => Array
        (
            [width] => 90
            [height] => 90
            [crop] => 1
        )

    [shop_catalog] => Array
        (
            [width] => 150
            [height] => 150
            [crop] => 1
        )

    [shop_single] => Array
        (
            [width] => 300
            [height] => 300
            [crop] => 0
        )

    [post-thumbnail] => Array
        (
            [width] => 66
            [height] => 66
            [crop] => 1
        )

    [recent-post-thumbnail] => Array
        (
            [width] => 600
            [height] => 240
            [crop] => 1
        )

)
0 objet - 0,00

De « Je n’y arriverai jamais » à « Quoi d’autre est possible ? »

Mon mantra avant celui d’Access* était « je n y arriverai jamais ».

Ce point de vue était le plus aiguisé des couperets qui stoppait net ma créativité, ma joie et mon envie.

Éteignant ces moteurs tout net, je me retrouvais alors « en non vie »: inerte, statique. Plus d’énergie.

Ét le doute perpétuel s’installait.

Avais-je de la valeur ? Pouvais-je être utile à quiconque ou quoi que ce soit ? Est-ce que ma présence sur terre avait seulement du sens ?…

Face à l’intimidation et au jugement, il me semblait que toutes mes forces me quittaient et que je n’étais plus rien.

Et à quoi bon respirer encore quand on n’est plus rien ?

L’issue la plus commune à tous ces ressentis semble bien être la disparition auto organisée.

Ne plus être là, ne plus supporter les échecs cuisants, le malaise, les dissensions , les non dits….

Retrouver enfin, et durablement, la paix, la légèreté et le silence.

…….

Certains des plus résilients d’entre nous choisissent un jour de mettre un terme à cette mascarade qu’ils endurent et qui en aucune façon ne ressemble, même de loin, à la vie qu’ils savent possible et pour laquelle ils se croient incompétents.

Pour eux aussi, « je n’y arriverai jamais » résonne comme un martèlement qui rend fou.

Je respecte ce choix que certains proches ont fait. Et je sais aussi qu’autre chose est possible.

Que faudrait-il aussi pour que tous les autres résilients épuisés et désenchantés trouvent un email, une annonce, une photo, une publication sur Facebook qui les invite à suivre l’énergie des possibilités plutôt que celle des limitations ?

Dans le cadre de la Semaine mondiale de la Prévention du Suicide, j’offrirai, du 10 au 16 septembre des séances de Bars ou de facilitation GRATUITES à toute personne cherchant un soulagement à sa situation.

N’abandonnez jamais, ne renoncez jamais, ne baissez jamais les bras.

Annabelle

Recevez un audio gratuit !

En vous inscrivant à ma Newsletter, vous recevrez un mail de confirmation qui vous donnera accès à cet audio, avec des outils, des perspectives, de l’énergie et de l’inspiration.

Nous ne vous enverrons pas de spam. Vous pourrez vous désinscrire à tout moment Powered by ConvertKit

Partager cet article :

Catégories : Blog, Texte