Array
(
    [shop_thumbnail] => Array
        (
            [width] => 90
            [height] => 90
            [crop] => 1
        )

    [shop_catalog] => Array
        (
            [width] => 150
            [height] => 150
            [crop] => 1
        )

    [shop_single] => Array
        (
            [width] => 300
            [height] => 300
            [crop] => 0
        )

    [post-thumbnail] => Array
        (
            [width] => 66
            [height] => 66
            [crop] => 1
        )

    [recent-post-thumbnail] => Array
        (
            [width] => 600
            [height] => 240
            [crop] => 1
        )

)
0 objet - 0,00

Retrouver la communion avec son corps

Nous avons tous un point commun, de façon certaine. Nous avons tous un corps.

Et nous sommes passés maîtres dans l’art de le juger et l’ignorer. Cette relation qui ressemble à s’y méprendre à un mariage de plus de vingt ans est pourtant celle qui sous-tend toute notre vie. Celle qui crée notre réalité.

Si notre vie n’est pas satisfaisante, nous pouvons donc aller voir du côté de cette relation à notre corps. Et faire des choix différents.

Quelques aspects de cette relation au corps:

  1. Notre corps est semblable à un instrument de musique.

Il vibre au diapason de tout ce qu’il reçoit comme vibration. Les pensées, les émotions, les jugements, densifiés dans les autres corps par les esprits cartésiens. Alors pour chaque pensée, émotion et sentiment, vous pouvez commencer à demander:  » à qui cela appartient , à moi ou à quelqu’un d’autre ? », car 98% de tout ce que nous percevons n’est pas à nous. Si l’émotion ou le jugement qui vous semble tellement être « à vous », s’allège, ne serait-ce qu’un tout petit peu, demandez à le « retourner à l’expéditeur avec la conscience ». L’univers reçoit alors l’information de faire un peu de rangement. Et vous vous sentez tout à coup plus « Vous », tout est plus clair et les tourments se sont comme dissipés.

2. Notre corps imite les autres corps

Nous sommes capables de dupliquer les autres, et jusque dans notre corps, car lui aussi est doué de cette capacité de mimétisme, qui, si elle n’est pas reconnue, peut créer des dysfonctionnements.  » De quoi es-tu conscient ? », pouvons-nous demander.

3. Notre corps a sa conscience propre

Si vous le lui demandez, et vous ouvrez à recevoir ses messages sans les juger, votre corps sait quand il veut manger, ce qu’il veut ingérer, ce qu’il veut porter comme tenue, où il veut aller, comment il veut bouger, etc. Les deux seuls experts, c’est vous deux.

4. Notre corps n’est jamais mal-ade

Vous vous êtes éloignés l’un de l’autre, vous ne vous parlez plus, vous ne vous écoutez plus. La relation semble suspendue ou brisée. Et vous en souffrez chacun de votre côté. Parfois à tel point que votre corps a envie de quitter cette relation. Et crée les dysfonctionnements nécessaires. Quand l’être n’a plus envie de vivre et de s’épanouir, le corps suit ses points de vue. Quels points de vue pouvez-vous donc changer aujourd’hui ?

5. Le corps n’a aucun point de vue

Notre corps est à l’image d’un jeune animal: ce qui l’intéresse sont les câlins, le jeu, le mouvement libre, les bonnes choses, les magnifiques espaces pour courir follement, les odeurs, la nature, la vibrance de la vie, le repos et le calme, etc. Et si vous commenciez à l’inclure dans toutes vos journées ?

6. Est-ce vous qui voulez maigrir ou votre corps ?

Votre corps n’a aucun point de vue sur sa taille ou sa forme. Il prend la forme de vos jugements, de vos peurs, des points de vue des autres que vous adoptez comme vrais (famille, société, médecins). Ses seuls choix sont la joie, le jeu et le recevoir. De quels plaisir le privez-vous, au nom des calories ou autres points de vue fixes qu’on a projetés sur vous ? Si vous choisissiez de créer à nouveau avec lui toutes vos journées, quelle étincelle de joie pourriez-vous allumer à nouveau ?

7. Comment renouer avec son corps ?

En lui posant des questions. Sans attendre quoi que ce soit et en étant ouvert à tout recevoir.  » A quoi voudrais-tu ressembler ? » vous permet de recréer un espace de communion avec lui, loin de tous schémas pré établis, détaché du passé et des conditionnements.

En ne le jugeant plus. Jamais. Mais plutôt en l’honorant, en ayant de la gratitude pour tout ce qu’il vous permet de vivre et d’expérimenter. En redevenant meilleurs amis, meilleurs amants.

Vous avez choisi de revenir dans ce corps: est-ce pour vivre le plaisir, la joie, la liberté, le mouvement ou le jugement, les obligations, les diktats, les diagnostics, le contrôle, la peur et la méfiance ? Qu’est-ce qui crée plus ?

Plongez dans la pratique de cette perspective et ces outils avec la prochaine journée Corps & Poids.

 

 

 

Recevez un audio gratuit !

En vous inscrivant à ma Newsletter, vous recevrez un mail de confirmation qui vous donnera accès à cet audio, avec des outils, des perspectives, de l’énergie et de l’inspiration.

Nous ne vous enverrons pas de spam. Vous pourrez vous désinscrire à tout moment Powered by ConvertKit

Partager cet article :

Catégories : Blog, Texte